En tant que fabricant de ceintures en cuir, nous fabriquons toutes nos ceintures sur place dans notre atelier, avant de les emballer et expédier. Reportage dans notre atelier, au plus près de la fabrication d’une ceinture artisanale dans les règles !



Première étape de la fabrication : la coupe

La fabrication d'une ceinture n'est pas aussi simple qu'elle en a l'air, et comporte de multiples opérations. On observe la peau afin de s’assurer qu’elle ait le moins d’imperfections possibles : veines, blessures, griffures...

Bien que la qualité des peaux choisies pour nos ceintures nous épargne en grande partie ce genre de problèmes, il faut toujours vérifier que le cuir sera impeccable dans toute la longueur. La première opération est la coupe des lanières pour l'extérieur de la ceinture et pour sa doublure. La découpe se fait avec une machine manuelle.



Refente, encollage et assemblage

Les bandes sont ensuite refendues, c’est-à-dire qu’on désépaissit les cuirs, particulièrement sur les bords, pour faciliter la couture et donner du bombé à la ceinture. Les deux parties sont alors encollées, avec une colle non polluante, et superposées après quelques secondes de séchage.

La ceinture prend forme ! À noter que selon les modèles certaines ceintures, sont formées d'une seule bande de cuir (ceinture non bombée).

Bonus : l’âme de la ceinture

Si on vous disait que certaines ceintures ont une âme ? En maroquinerie, les ceintures formelles réalisées dans les règles peuvent avoir un relief, un effet bombé entre les coutures qui renforce l’image de qualité et apporte une esthétique à l’ensemble. Autre avantage, cela va protéger les coutures de la plupart des frottements qu’elles subissent sur une ceinture plate.



Découpe et couture

Une surtaille des bords permet d'obtenir la largeur exacte et des bords nets. Le bout de la ceinture est coupé à l’aide d’un emporte-pièce. On détermine à ce moment la taille de la bande par rapport à la commande : toutes nos ceintures sont faites chez nous, à l'unité, à partir de la commande !

On effectue les trous de réglage en fonction de la taille commandée. Ensuite, les bandes sont piquées. La patte qui porte la boucle est coupée ainsi que le passant.



Finitions

Il faut préparer l’emplacement de la boucle. Les bords de la ceinture sont filetés. On effectue les teintures de tranches. La boucle est montée et cousue ou rivetée sur la bride. Nos boucles sont en laiton ou en zamac (ou zamak).

Les boucles peuvent être trouvées en différents coloris : laiton, argent, dore, canon de fusil et métal brossé. Une boucle couleur laiton n'est donc pas toujours en laiton ! À noter aussi, nos boucles en laiton sont traitées avec un revêtement spécial anti-allergies.

Dernière étape de fabrication : on peut alors apposer la marque de l’atelier Faune sur la face intérieure de la ceinture. La signature de l’artisan !

On va à cette étape s’assurer de la qualité du produit fini. Chaque ceinture étant produite individuellement à la main, cette étape nous permet de garantir la qualité finale d’un produit artisanal unique.



Bonus : d’où viennent les noms des ceintures Faune ?

Ce sont des noms d’îles ! Bercés par les grands espaces, les destinations lointaines nous inspirent. Notre pays dispose d’un très large espace côtier, qui s’étend sur tous les océans et comprend des milliers d’îles, d’atolls et d’ilots. Les parcourir tous serait un défi, mais nous pouvons commencer par les connaître, en portant une ceinture artisanale à leur nom ! 

   



Pour aller plus loin :

En tant que fabricant français indépendant des circuits internationaux, nous nous engageons dans le mouvement Fashion Revolution pour une éthique de la filière mode.